BRCA1

Il existe une grande variabilité dans les données scientifiques concernant l’augmentation du risque de cancer en présence d’une mutation du gène BRCA1. En raison de cette variabilité, les risques d’avoir un cancer lorsqu’on est porteur d’une mutation génétique sont souvent présentés sous la forme de l’écart entre le minimum et le maximum de personnes qui auront un cancer sur un ensemble de 100 personnes porteuses.

Pourquoi y a-t-il une telle variabilité dans les risques qui sont présentés ? Parce que les risques présentés sont tirés de nombreuses études scientifiques qui ont été réalisées sur différentes populations et à différents moments.

Les risques d’avoir un cancer, tels que nous les présentons ci-après, ne sont pas des risques personnels ou individuels. Ce sont plutôt les risques d’avoir un cancer pour un ensemble de 100 personnes qui seraient porteuses d’une mutation génétique. Il est aussi important de retenir que pour chaque risque d’avoir un cancer, il y a des chances de ne PAS l’avoir.


Risques de cancer du sein, de l’ovaire et de la prostate

Lorsqu’une mutation est présente sur le gène BRCA1, le risque de développer un cancer du sein, un cancer de l’ovaire ou un cancer de la prostate est plus élevé.


Être porteur d’une mutation affectant le gène BRCA1

Afficher le risque des hommes

Femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1


Comprendre votre risque d’avoir un cancer :

Pour 100 femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1, entre 40 et 87 femmes auront un cancer du sein au cours de leur vie.

*Pour les silhouettes en rose, les résultats des études scientifiques concernant le risque varient. Les études les plus optimistes diront qu’aucune de ces femmes en rose n’aura le cancer du sein; alors que les plus pessi- mistes diront que toutes ces femmes auront un cancer du sein au cours de leur vie.


Finalement rappelez-vous :

  • une femme porteuse d’une mutation BRCA1 peut être n’importe laquelle de ces 100 femmes.
  • le risque n’est jamais de 100%
  • le risque déjà élevé avant 50 ans et augmente avec l’âge

Pour 100 femmes porteuse d’une mutation du gène BRCA1, entre 16 et 68 femmes auront un cancer de l’ovaire au cours de leur vie.

*Pour les silhouettes en rose, les résultats des études scientifiques concernant le risque varient. Les études les plus optimistes diront qu’aucune de ces femmes en rose n’aura le cancerde l’ovaire; alors que les plus pessi- mistes diront que toutes ces femmes auront un cancer de l’ovaire au cours de leur vie.


Finalement rappelez-vous :

  • une femme porteuse d’une mutation BRCA1 peut être n’importe laquelle de ces 100 femmes.
  • le risque n’est jamais de 100%
  • le risque déjà élevé avant 50 ans et augmente avec l’âge

Si vous êtes porteuse d’une mutation des gènes BRCA, votre risque de développer un cancer du sein ou de l’ovaire est plus élevé que pour l’ensemble des femmes du même âge que vous et vous risquez de développer ces cancers plus jeune que les autres femmes de l’ensemble de la population. Bien que le risque soit déjà élevé avant 50 ans et qu’il augmente avec l’âge, il ne sera jamais de 100%. Il est donc possible que vous n’ayez jamais de cancer du sein ou de l’ovaire.

Si vous avez déjà eu un premier cancer du sein, votre risque d’avoir un cancer de l’autre sein avant l’âge de 70 ans peut atteindre jusqu’à 83% si vous êtes porteuse d’une mutation de l’un ou l’autre des gènes BRCA1 ou BRCA2.

La figure suivante présente le risque de cancer du sein et du cancer de l’ovaire des femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA en comparaison avec les femmes de la population générale.


Le graphique ci-dessous présente le risque de cancer du sein et du cancer de l’ovaire des femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA1 et BRCA2 en fonction de l’âge.

 

Femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1


Comprendre votre risque d’avoir un cancer :

Pour 100 femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1, entre 40 et 87 femmes auront un cancer du sein au cours de leur vie.

*Pour les silhouettes en rose, les résultats des études scientifiques concernant le risque varient. Les études les plus optimistes diront qu’aucune de ces femmes en rose n’aura le cancer du sein; alors que les plus pessi- mistes diront que toutes ces femmes auront un cancer du sein au cours de leur vie.


Finalement rappelez-vous :

  • une femme porteuse d’une mutation BRCA1 peut être n’importe laquelle de ces 100 femmes.
  • le risque n’est jamais de 100%
  • le risque déjà élevé avant 50 ans et augmente avec l’âge

Pour 100 femmes porteuse d’une mutation du gène BRCA1, entre 16 et 68 femmes auront un cancer de l’ovaire au cours de leur vie.

*Pour les silhouettes en rose, les résultats des études scientifiques concernant le risque varient. Les études les plus optimistes diront qu’aucune de ces femmes en rose n’aura le cancerde l’ovaire; alors que les plus pessi- mistes diront que toutes ces femmes auront un cancer de l’ovaire au cours de leur vie.


Finalement rappelez-vous :

  • une femme porteuse d’une mutation BRCA1 peut être n’importe laquelle de ces 100 femmes.
  • le risque n’est jamais de 100%
  • le risque déjà élevé avant 50 ans et augmente avec l’âge

Si vous êtes porteuse d’une mutation des gènes BRCA, votre risque de développer un cancer du sein ou de l’ovaire est plus élevé que pour l’ensemble des femmes du même âge que vous et vous risquez de développer ces cancers plus jeune que les autres femmes de l’ensemble de la population. Bien que le risque soit déjà élevé avant 50 ans et qu’il augmente avec l’âge, il ne sera jamais de 100%. Il est donc possible que vous n’ayez jamais de cancer du sein ou de l’ovaire.

Si vous avez déjà eu un premier cancer du sein, votre risque d’avoir un cancer de l’autre sein avant l’âge de 70 ans peut atteindre jusqu’à 83% si vous êtes porteuse d’une mutation de l’un ou l’autre des gènes BRCA1 ou BRCA2.

La figure suivante présente le risque de cancer du sein et du cancer de l’ovaire des femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA en comparaison avec les femmes de la population générale.


Le graphique ci-dessous présente le risque de cancer du sein et du cancer de l’ovaire des femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA1 et BRCA2 en fonction de l’âge.

 

Si je suis porteur ou porteuse d’une mutation génétique, est-ce certain que j’aurai un cancer au cours de ma vie ?? NON – votre risque est plus élevé que celui d’une personne du même âge de la population générale mais on ne peut pas prédire si vous en serez atteinte ou non.


Risques de développer d’autres cancers associés à une mutation des gènes BRCA1

Peu d’études portent sur le lien entre les mutations des gènes BRCA1/2 et des cancers autres que ceux du sein, de l’ovaire et de la prostate. En présence d’une mutation de ces gènes, il semble que certains cancers, comme le cancer du pancréas, les mélanomes, le cancer colorec- tal, etc., se développent plus souvent dans certaines familles. Cependant, ils sont moins fré- quents que les cancers du sein, de l’ovaire et de la prostate.

graphique_risques@2x